Freedelity  - Derniers blogs actifs  - Liste des blogs  -
Utilisateur   Mot de passe  
Webmaster
Suivez l'actualité de Freedelity en direct. Abonnez vous dès maintenant à notre flux RSS, à notre page facebook et à notre feed Twitter!
Episode 33 - J'ai raté ma StartUp, Recherché mort ou vif
Publié le 06/10/2014 @ 08:00:00 dans la catégorie Chroniques
C'est un article publié fin de semaine dernière que je découvre ce lundi matin avec un peu de tristesse. Une startup s'éteint en Belgique, une de plus, salut Tevizz. Plein de compassion pour une autre entreprise qui disparaît, je m'interroge tout de même sur la manière dont on présente cela.

Je pars du principe que nous avons besoin d'un éco-système IT innovant, fort, et rempli de dynamisme pour pouvoir survivre. Pour que l'on puisse évoluer, le marché doit être en bonne santé, et pour cela nous devons tous travailler pour le bien de notre ville, de notre région, de notre nation (la galaxie on en reparle dans un autre article, éventuellement). Et en lisant la presse, dont l'article sur le site du vif, je remarque qu'on ne crucifie pas seulement une société.

Certes, une société meurt, c'est dramatique, aussi bien pour les fondateurs, pour les actionnaires, pour les clients mais surtout pour les employés, car il ne faut pas l'oublier une startup c'est un projet de passionnés. Mais, dans de nombreux cas cela représente aussi le pain qui nourrit un petit nombre de familles. Et ce vendredi, on apprend donc dans Le Vif que cette société disparaît, et quelle illustration sera choisie par l'auteur?

Le logo de la société? Non.
Un mur de réseaux sociaux comme sur le précédent article parlant de la société? Non.
Une photo du site de la société? Non, toujours pas.

Non, l'échec, il est caractérisé dans la presse par la photo des fondateurs. L'échec, c'est celui des vilains fondateurs, ces vilaines personnes qui, alors qu'ils ne sont pas dans une forme olympique ont refusé l'interview, et doivent être punis par une photo de leur tête, en plus d'un article dénonçant leur échec à chaud. Et il faudra bien entendu insister sur le fait que non, ces fondateurs n'ont pas eu le courage/envie/temps de répondre à la presse.

Combien d'années faudra-t-il encore lutter dans nos beaux pays pour que l'on arrive à pardonner à ceux qui ont osé? Que l'on parle de l'échec, car cet échec est important pour apprendre aux autres startups. Toute une communauté peut apprendre des erreurs des autres startups, les échecs sont bien souvent bien plus instructifs que les réussites, mais j'aime espérer qu'un jour on pourra faire la différence entre partage de cette information et ce goût du sang face à l'échec.

Nous n'avons aucune information ni contact privilégié avec cette startup, mais nous souhaitons à leurs fondateurs ainsi qu'à leurs employés de se relever on ne peut plus vite.

Sébastien

L'article en question: Sortie de route pour Tevizz
Copyright © Freedelity SA, tous droits réservés