Freedelity  - Derniers blogs actifs  - Liste des blogs  -
Utilisateur   Mot de passe  
Webmaster
Suivez l'actualité de Freedelity en direct. Abonnez vous dès maintenant à notre flux RSS, à notre page facebook et à notre feed Twitter!
Episode 39 - Ce soir, j'ai peur
Publié le 30/01/2016 @ 09:00:00 dans la catégorie Chroniques
Quand on regarde une plateforme comme la nôtre, ou comme toute plateforme SaaS, on se dit que tout est maîtrisé, que tout est simple, et qu'il suffit de rajouter quelques lignes par ci par là pour ajouter une fonctionnalité par magie. On m'a aussi déjà souvent demandé ce que je faisais depuis que le produit était sorti, comme si une plateforme SaaS n'avait ni besoin de maintenance, ni besoin de nouveautés... Et ces remarques ne venaient pas de profanes mais bien d'autres professionnels de l'IT.

Tout cela est donc si simple?

Pour ajouter une fonctionnalité, il suffit en fait d'avoir l'idée, c'est ça le principal. Puis, d'écrire les 3 ou 4 lignes nécessaires, car après tout, on a l'idée, et d'appuyer sur le bouton pour envoyer cela en production. Si seulement... Si seulement...

Des plateformes comme la nôtre, cela représente des milliers de lignes de code, au dernier comptage on dépassait déjà le demi million de lignes de code. Oui, un demi million de lignes. Chaque fonction a des impacts, des dépendances, et doit fonctionner aussi bien pour les nouveaux utilisateurs que pour tous les autres. Elle doit fonctionner par tous temps, doit avoir un comportement logique lorsque l'infrastructure est en mode dégradé, et ne doit surtout pas impacter les performances de l'application en générant un flot de données impossibles à traiter.

Et quand vous avez pris tous les paramètres en compte, votre idée sortie en 5 minutes en salle de réunion ou autour de la machine à café vous aura déjà coûté plusieurs jours de sueur.

Et cela fonctionne, c'est le minimum!

Et le jour venu de la mise en production, si la fonctionnalité peut avoir un impact significatif sur la production, votre coeur bat plus vite. Votre concentration est maximale, et votre cerveau turbine dans tous les sens pour essayer de rejouer tous les scenarii possibles vous assurant du bon fonctionnement de celle-ci dans l'environnement.

Vous avez réalisé tous les tests possibles dans un environnement de test, dans un environnement de pré production, cela ne vous suffit toujours pas pour appuyer si magiquement sur le bouton pour passer cela en production sans encombre. Vous préparez les derniers points, et à chaque étape votre cerveau repasse toutes les étapes passées et futures pour certifier qu'il est possible de faire un retour en arrière, ou de continuer la mise en production si importante.

Généralement, tout se passe bien, le stress induit est utile pour débusquer les derniers points que vous auriez oublié. Et sinon, ce sera le lendemain sous la douche que vous jurerez en ayant oublié ce point, que vous corrigerez en vitesse avant qu'il n'ait impacté qui que ce soit.

Le lendemain matin, car notre profession est vouée à travailler de nuit pour n'impacter qu'un nombre minimal de clients, la fonctionnalité est en production, vous avez une tête de zombie car vous avez dépensé une énergie considérable à vous assurer du bon fonctionnement de toute la plateforme. Et cela fonctionne, ce n'en est que normal.

Si vous travaillez dans une entreprise technologique, et que le jour de la mise en production tout fonctionne, n'oubliez jamais d'avoir un peu de compassion pour ces équipes de l'ombre... Car bien souvent, comme tous vos collègues, vous ne vous rendrez pas compte de l'existence et des efforts de ces équipes de l'ombre, ces équipes qui font tourner vos outils tous les jours sans encombre, ces mêmes équipes dont on se souvient toujours en cas de problème majeur... Maintenant, vous aurez peut être compris que le reste de l'année, ils ne font pas que se reposer :wink:

Sébastien
Copyright © Freedelity SA, tous droits réservés